[rev_slider home]

L’histoire du Collège International Missionnaire Redemptoris Mater de Strasbourg remonte aux débuts des années 90. Après une demande de Monseigneur Brand, alors archevêque de Strasbourg, un groupe de douze jeunes européens vint à Strasbourg en octobre 1991 pour constituer l’embryon du séminaire. Tout en étant accueillis deux par deux dans des familles du Chemin Néocatéchuménal, ils commencèrent leurs études à la Faculté de théologie.

Bastianetto Brand 92

Monseigneur Brand avec le père Bastianetto et le premier groupe des séminaristes (décembre 1991)

Un premier décret d’érection canonique provisoire est signé en 1994 et sera prorogé à plusieurs reprises. Le 15 septembre 2010, Monseigneur Grallet signe l’approbation définitive des statuts.

Ceux-ci sont complétés en 2018 par un décret épiscopal de Monseigneur Ravel et par une convention avec le séminaire Sainte Marie Majeure en vue d’une collaboration fraternelle entre les deux maisons. Sous l’autorité de l’archevêque de Strasbourg, le séminaire Redemptoris Mater forme des prêtres diocésains et missionnaires. Depuis 1991, 30 jeunes formés dans cette maison sont devenus prêtres, 5 d’entre eux sont incardinés dans le diocèse de Strasbourg et exercent aujourd’hui leur ministère dans ce même diocèse.

Mgr Luc Ravel, Archevêque de Strasbourg

Au cours de ces années les séminaristes ont vécu successivement au presbytère de Wingersheim, à l’hôtellerie du monastère des bénédictines de Rosheim pour finalement rejoindre le siège actuel du séminaire rue de Dorlisheim à Strasbourg en 2001.